samedi 23 février 2008

Foot ligue1 - 26e journée: Caen - Saint-Etienne (1-3) : l'enfer vert...

Caen a une nouvelle fois concédé la défaite sur son terrain 3 buts à 1, pour la 26e journée du championnat.
Le Stade Malherbe est paru bien fade face à une équipe stéphanoise très remuante, emmenée de main de maître par un quatuor offensif Dernis, Payet, Feindouno et Gomis en pointe.

Caen-Saint Etienne

Première mi-temps : la tête sous l'eau

Can-St-Etienne Gregory PromentCaen a pris l'eau en première mi-temps. En moins de 15 minutes, les verts ont planté 3 banderilles tueuses : 1 coup franc de Dernis à la 18e (1-0). Le tir dans l'axe du petit milieu stéphanois a trompé Planté, qui était pourtant sur la trajectoire, mais un peu court pour détourner le ballon (1-0).

Le 2e but arrive sur une superbe occasion des verts conclue d'un d'un tir croisé de Gomis à l'entrée de la surface (2-0).
Malherbe est crucifié sur une frappe en rupture, et un coup de pied magique de Dernis, encore à la 35e...(3-0).
A la mi-temps, Caen avait déjà perdu son match... même si un tir de Gomis à bout portant sur corner a peut-être franchi la ligne alors que le score était encore de 1 à 0.

Deuxième mi-temps : la révolte puis ...rien !

La deuxième période allait donner quelques illusions au public de d'Ornano, encore rempli à bloc ce soir...
La réduction du score au 14 d'heure de jeu par Compan, sur une frappe croisée, n'y suffira pourtant pas... Saint-Etienne se contente de gérer son match, rate même quelques contre meurtriers et trouve le poteau sur une frappe de Dernis sur coup-franc.

Bilan.... maigre et inquiétant...

Plus que l'addition, c'est la manière qui était lourde ce soir côté CAEN. Le doute est là, il va maintenant falloir réagir et très vite...

lundi 11 février 2008

Foot ligue1 - 24e journée: Caen - Lens : 16 secondes....

1ère mi-temps : le match tué dans l'oeuf....

16 secondes... c'est le temps qu'il aura fallu hier soir aux lensois pour tuer le match... et du même coup assommer les caennais.

Sur le coup d'envoi de la rencontre, alors que les rouges et bleus n'ont pas touché le ballon, ce dernier parvient à l'attaquant sang et or Rémy sur le côté gauche. Il déborde Eluchans, centre.... et Maoulida seul aux 6 mètres, crucifie planté de la tête.... 1-0 (1ere minute)...  Le but le plus rapide de la saison vient d'être marqué, clin d'oeil à Michel Rio, l'ancien attaquant de Caen qui détient lui le record du but le plus rapide de l'histoire du championnat (contre Cannes, 8 secondes, au stade Venoix). Ko debout, malherbe n'a même pas commencé le match que déjà la soirée s'annonce ardue....

Caen se remet pourtant à y croire,  notamment en fin de première mi-temps et manque d'un rien l'égalisation qui l'aurait remis sur pied. Sur un superbe mouvement en une-deux, Eluchans, Florentin, le trublion argentin parvient à dribbler son défenseur, contourne le gardien mais sa frappe en bout de course atterrit sur le poteau de Runje....  

Il y a un mois, ce tir serait rentré et tout le monde aurait crié au génie... la réussite fuit le stade Malherbe et il faut faire avec...

Hélàs,  les coups de pieds arrêtés lensois mal gérés par l'arrière garde caennaise (Planté sort maladroitement sur le 2e but lensois et laisse son but vide pour le grand Magnane) et la fébrilité défensive due en grande partie à un faible replis dans les couloirs des 2 attaquants (Florentin à gauche, Gouffran à droite) ont vite raison des velléités caennaises....

Lens réplique aux assauts caennais par contre et sur l'un d'eux, à la 33e minute, Magnane voir son tir repoussé superbement en corner par Planté. Malheureusement, sur le coup de pied arrêté, le gardien normand fait une sortie hasardeuse et le géant arthois Magnane pousse le ballon de la tête dans le but vide... 2 à 0... les travées de d'Ornano commencent à sentir la mauvaise soirée...


2e mi-temps : l'addition s'alourdit contre le cour du jeu...

En 2e période, Caen reprend courageusement sa marche en avant... Gouffran est sorti (blessure ?  choix tactique ? quiproquo avec Dumas dans les vestiaires ?) pour laisser sa place à Jeema.  Les normands approchent facilement du but Lensois mais manquent de percussion dans les 20 derniers mètres et à chaque fois, le ballon tourne autour de la surface de réparation sans réellement aboutir à une frappe et/ou un débordement.

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, Lens, sur un contre meurtrier, inscrit son 3e but à 25 minutes de la fin. Une frappe contrée est repoussée par Seube dans les pieds du jeune Rémy, venu de Lyon au mercato hivernal. Ce dernier ne se fait pas prier, contrôle et frappe : Planté est battu.... (3-0). Cette fois, d'Ornano commence sa phase de désertion... les sièges verts, laissés à l'abandon par les pseudo supporters frustrés, s'accumulent dans les travées...

Pourtant, les rouges et bleus font preuve de courage et croient même prétendre à un retour miraculeux après la réduction du score par Lemaître sur un coup de pied arrêté de Proment. (tête au six mètres, 3-1). Mais la soirée est définitivement pliée lorsque Seube trompe son propre gardien à 15 minutes du coup de sifflet final.... 4-1... les sang et or repartent avec les 3 points, et Caen avec son moral à zéro.

Le bilan :

4 buts hier, 6 à marseille la journée précédente... en 10 buts, Caen a perdu sa solidité défensive... et ses illusions. La défense a pêché, autant par un manque de communication, par maladresse que par l'absence de repli défensif des attaquants... sans soutient, l'arrière garde caennaise est bien mise en difficulté. Dumas devra remédier à cela lors de la prochaine journée, peut-être en alignant 2 milieux récupérateurs d'entrée (Gomis - Proment).

Côté milieu, l'absence de Deroin s'est faite sentir, sur la dernière passe. Nivet, à la baguette, n'a que très rarement trouvé ses attaquants, bien qu'il se soit battu.

Offensivement, privé de ballons, Compan a fait ce qu'il a pu et il est l'auteur de la seule frappe caennaise digne de ce nom en 2e période. Jeema a fait une bonne rentrée... il a été très remuant et a perturbé la défense lensoise par sa protection de balle dos au but et sa facilité à conserver le ballon dans cette situation. Par 3 fois, il a eu l'occasion d'inscrire son premier but en championnat, mais à chaque fois, sa tête fût trop molle et sa frappe trop enlevée. Dommage, il avait là une occasion de glaner une titularisation lors de la journée suivante ! Ce qui est postif, c'est qu'il a montré un état d'esprit  irréprochable...

Au final, 3 points en 5 matchs depuis la reprise, c'est très peu, peut-être même trop peu si comme les spécialistes le pensent, on estime le maintien cette année au delà de la barre des 43 points. 0 victoires en 2008, le bilan est maigre. Mais cette période hivernal réussit rarement au SMC.... il faut donc patienter en attendant des jours meilleurs, même si Dumas devra remanier sa formation pour enrayer cette spirale inquiétante... C'est sûrement à cela qu'il pensait hier soir alors qu'il a décliné toute interview à la presse.

Le prochain Match,  à Sochaux s'annonce capital.... messieurs les caennais au travail !

jeudi 7 février 2008

Foot : Espagne - France : les 10 phrases bidon à propos du match

1°) 1 à 0 : les bleus n'ont pas viré au rouge
2°) pour une fois, Viera n'a pas vu le rouge (l'ami patrick étant habitué aux red cards)
3°) "On méritait de gagner" (Henry... dans un éclair de lucidité...)
4°) "on aurait préféré une victoire inquiétante qu'une défaite encourageante ..." (Malouda) : oui évidemment, avec 3 défaites encourageantes à l'Euro, tu rentres à la maison...
5°) Les bleus perdent au flamenco avant d'aller danser la valse à Vienne (François Feldman)
6°) Domenix, Henrix et Benzemix en hispanie... résultix : 1 à Zérix
7°) "on s'en fout de perdre, de toute façon Sarko regarde plus les matchs depuis qu'il a changé de nana..."
8°) "pas vu le match, j'étais à la gendarmerie..." (Rothen, après son excès de vitesse à 245 km/h)
9°) " ah c'était pas l'entraînement là ? fallait jouer ? Désolé, j'avais pas fait gaffe, comme on avait des chasubles rouges...." (Diarra...)
10°) "Dis Nico, les français sont en rouge ou en jaune ?" "tais-toi et apporte moi une bière..." (Nico et Carla dans leur canapé...)

vendredi 1 février 2008

Ligue 1 - malherbe ne recrutera pas Daniel MOREIRA et prête ZUBAR à Bruxelles

Daniel MoreiraL'attaquant rennais, qui a fait les belles heures du racing club de Lens avant d'être transféré à Toulouse puis à Rennes ou il a surtout connu la blessure ne sera pas prêté par le club breton, comme cela était pressenti hier soir avant la clotûre du mercato.
Ancien international; le joueur a joué 4 matchs cette saison pour une seule titularisation.

De son côté, Caen s'est délesté d'un 3e joueur lors de ce marché d'hiver puisque le jeune Stéphane ZUBAR, frêre de Ronald, qui n'avait pas joué cette saison avec Caen s'est envolé pour Bruxelles. Il jouera dans le club du FC Brussels, avant dernier du championnat belge.