Franck Dumas lui, préfère parler de points importants en vue de la remontée en L1.

Car le Stade Malherbe s'est imposé dans son antre 1-0 faces à de coriaces corses, seulement derniers de la classe par les points, et non par le jeu. En effet, d'autres formations ont montré bien moins de qualité à Caen cette saison que les bastiais bien regroupés défensivement et qui ont fait bloc toute la partie, sans jamais perdre pied.

Tant mieux pour les rouges et bleus qui se sont dépêtrés des filets de Bastia, grâce à Benjamin Nivet, élu sauveur du match.

Son but, arrivé à la 69e minute, a donné une bouffée d'oxygène à Caen, alors que la peu nombreuse foule présente pensait bien repartir avec un 2e match nul d'affilée dans la musette, après le partage des points concédé dans la neige face à Laval, le 18 décembre dernier.

Il était dit qu'enfin, Malherbe braverait ses vieux démons qui le voyait perdre ou ne pas gagner systématiquement son premier match de l'année sur son terrain, depuis presque 2 décennies !!! Mais un éclair d'El Arabi sur le côté droit, qui a joliment muselé son défenseur, et un centre millimétré pour Nivet ont rompu la série noire.

Caen est plus que jamais leader du classement, même si Brest, à 3 points derrière, lui chatouille les orteils grâce à sa victoire sur Le Havre jeudi soir. Les hauts-normands, qui complètent le podium, pointent désormais à 10 longueurs du SMC, un vrai océan entre les 2 Normandie !!!

Pire, le 4ème, Arles est à 11 points, mais Metz, en embuscade pourrait comptabiliser 32 points après son match en retard, portant l'avance de Caen à seulement... 9 points sur le 4eme !! De quoi voir venir et aspirer à un hiver doux.

Bravo le SMC, il fallait être patient ce soir pour s'imposer, et les joueurs ont montré un grande sérénité sur la pelouse et une hargne à aller chercher ce but précieux.

Par contre, avec un brin d'adresse devant le but, les corses seraient repartis de Caen chargé d'au moins un point, car ils ont raté 2 énormes occasions. L'une par Pierre-Yves André qui perd son face à face avec Thébaux, et l'autre par le n°18, qui rate l'immanquable à la 85e minute, alors qu'il est situé au point de penalty et qu'il a juste à pousser le cuir au fond.
Tant mieux, c'est la réussite du champion !!!