lundi 29 septembre 2008

La phrase qui tue...

Quiconque courre le dimanche et fait quelques courses dans l'année comme ma pomme, qui plafonne à 45' au 10 km saura de quoi je parle lorsque j'évoque la "phrase qui tue"...

Elle est l'oeuvre d'un grand, du plus grand d'ailleurs coureur de marathon de l'histoire puisqu'il vient de battre à Berlin le record du monde de la distance en 2h03'59" (sic !). Il s'agit bien sûr d'Haile Gebreselassie.

voici ce qu'il a dit ce jour dans l'équipe :
"Quand vous pouvez faire 26'51" (sur 10 000 m), courir 10 kilomètres d'un marathon en 29 minutes, ce n'est rien. C'est facile.»... gloups !!!

Moi qui vient tout juste de passer sous les 45' au 10, ça me fout les glandes... bon allez, encore 2/3000 séquences de fractionnés à s'en péter les poumons et j'approcherai les... 42' peut-être :)

Ligue 1 - 7e Journée Caen -Nantes : les notes du match

Voici les notes du toutcaen pour le match Caen -Nantes :

V. Planté : 7
du très bon sur 2 parades magiques sur les 2 grosses occasions nantaises et du moins bon sur le ballon relâché qui a amené le but refusé injustement à Da Rocha.

P. Barzola : 6
Peu mis en avant sur son rôle défensif tant les canaris ont délesté le côté gauche de leur attaque. Rien à dire cependant sur son engagement dans les duels. Barzola a toutefois démontré qu'il était bien l'homme des coups de pieds arrêtés dans la formation caennaise. Il aurait mérité d'ouvrir son compteur but dans cet exercice.

G. Leca : 7
Une prestation de grande qualité pour l'ancien milieu défensif. Un petit plus même car il apporte le premier but à Savidan sur une judicieuse relance. Remplacé par Seube (80e).

R. Lemaitre : 6
De matchs en matchs, Lemaître s'affirme comme le titulaire au poste de latéral gauche. Malmené par De Freitas en début de match, il a rapidement redressé la barre pour faire un sans faute.

J. Sorbon : 6
Il y a du mieux chez Sorbon qui cette fois, a su museler son vis à vis Bagayoko. La stabilité retrouvée avec le retour de Leca lui donne plus d'allant. Mais attention, car Niang sera un tout autre poison à Marseille.

F. Ben Khalfallah : 8
L'homme de la première mi-temps (photo ci-contre) côté normand. Rapide, percutant, il a donné le tourni aux grands défenseurs canaris. Le nantais N'Daw s'en rappellera tant il a été à la peine face au lutin normand. 2 buts en 2 matchs (en tant que titulaire) à domicile... l'ex-angievin a déjà trouvé ses marques et commence à effacer les traces de Gouffran dans les travées de d'Ornano. Remplacé par Florentin (72e).

A. Deroin (c.) : 6
De retour après avoir été mis au repos contre le Havre, "Titi" a bien montré que sa présence dans une stratégie en 4 1 4 1 était indispensable. Auteur de la passe décisive sur le but de Ben Khalfallah, le capitaine normand a su mener ses troupes en seconde période pour éviter le retour des jaunes.

E. Eluchans : 5
Nouvelle coupe de cheveux pour l'argentin, mais le style reste le même. Il s'est surtout contenté de bien assurer son repli défensif.

B. Nivet : 8
Une fois encore, Nivet prouve qu'il est en grande forme. Très habile techniquement, au pressing tout le long du match, le milieu caennais s'est offert une très belle prestation, ponctuée par un but superbe. Il n'a pas tremblé face à Alonzo. Ce qui en fait le meilleur buteur caennais à l'heure actuelle, avec 3 réalisations.

G. Proment : 8
C'est simple, il était partout... ratissant sans arrêt, replaçant ses troupes en seconde période lorsque Nantes a pris le jeu à son compte. Proment est à l'aise dans ce schéma de jeu et Caen ne peut s'en passer, quand bien même Gomis, son remplaçant attitré est aussi exemplaire. tant que Grégory évitera les pépins physiques, le Stade Malherbe aura une assise défensive solide. Bravo !

S. Savidan : 7
On le sentait dès l'échauffement... le buteur de Caen avait les crocs ce samedi, après notamment son raté monumental de mercredi soir face au portier havrais. Avide de revanche, piqué au vif, Savidan a remis tout le monde d'accord en moins de 2 minutes. Cette fois, il a fructifié la passe de Leca pour inscrire son 2e but avec Caen. Mais Savidan s'est aussi beaucoup appliqué à faire le pressing sur la fébrile défense nantaise et il a sans cesse provoqué les duels, tantôt à droite, tantôt dans l'axe. Son entente avec Ben Khalfallah se peaufine petit à petit. Cerise sur le gâteau, il a (presque) fait une passe décisive à Nivet sur le 3e but. Remplacé par Toudic (85e) qui en moins de 10 mn sur le terrain, a failli planter le 4e but caennais. Mais cette fois, Alonzo a eu la main ferme.