"Une défaite encourageante"

Tel était le maître mot dans la bouche des malherbistes dimanche soir au sortir du match.

En effet, fort d'une très bonne première mi-temps et d'un match dans l'ensemble bien mené face à un Bordeaux qui n'usurpe pas sa 2e place en championnat, Caen aurait pu rapporter un quelque chose de Gironde.

Pour cela, il aurait fallu que les normands soient un peu moins brouillons dans la dernière passe et un peu plus réalistes devant le but. Peut être l'absence de Nivet à la baguette a t'il anihilé quelque peu ce "dernier coup de rein" que Deroin avait fort bien donné lors des 3 derniers matchs face à Monaco, Le Mans et Valenciennes ? En effet, le petit meneur de jeu normand n'avait pas son pendant (Nivet était sur le banc) à Bordeaux et il a dû s'atteler à des tâches défensives qui l'ont quelque peu usé pour distribuer d'habiles ballons aux attaquants Jeema et Gouffran.

Dumas avait privilégié un système à 2 récupérateurs (Gomis et Proment), sans doute pour contrer le mileu de terrain bordelais extrêmement habile (Wendel et Alonso) et cela a bien fonctionné puisque les hommes de Laurent Blanc se sont heurté au bloc caennais toute la première période, hormis 1 chaude alerte sur le but de Planté dès la 2e minute lorsque Cavenaghi venait butter à 2 reprises sur  le gardien de Caen.

Côté Caennais, Gouffran a râté une très belle occasion au quart d'heure de jeu, mais la pelouse humide (il a plu avant le match) a fait que le ballon a glissé sur la chaussure de l'attaquant au moment de sa frappe.

Malgrè quelques belles opportunité c'est avec un score de parité (0 à 0) que les 2 formations rentraient au vestiaires.

Une 2 période girondine :

Les bordelais, qui savaient qu'ils pouvaient revenir à 4 points de Lyon en cas de victoire face à Caen, ont dûi se remobiliser dans les vestiaires à la pause et c'est avec nettement plus d'envie qu'ils ont repris le match.

Et comme ils sont en réussite, c'est sur un coup franc loupé de Wendel à 35 mètre du but qu'il ouvrent le score à la 52e minute. La frappe dévissée du bordelais est déviée très intelligemment par Cavénaghi au point de pénalty, Planté est pris à contre pied. (1-0 52e).

Pourtant, contrairement aux déroutes marseillaises, lilloises et autres, Caen va réagir et bien réagir. Prenant le jeu à leur compte, les caennais vont pousser pour tenter d'égaliser, sans pour autant se créer de grosses occasions. Et un nouveau coup du sort va sceller le sort du match à la 77e minute. Un coup-franc d'Alonso est contré de la main par Seube. Penalty indiscutable. Le buteur argentin ne se fait pas prier pour inscrire son 14e but de la saison et Bordeaux, contre le cour du jeu, plie le match (2-0 77e).

Encore une fois, Caen va pourtant prouver qu'il a de l'orgueil et sur un corner, jérémy Sorbon inscrit son 3e but de la saion d'une frappe en force à bout portant (2-1 89e). Hélas, c'est à la 89e minute... les rouges et bleus n'auront pas le temps de revenir et devront s'incliner...la tête haute !

Le bilan : une journée qui ne change rien au classement

Auteurs d'une bonne prestation à l'extérieur, Caen a continué sur sa bonne tenue entamée par la victoire face à Monaco, et même si aucun point n'a été ajouté au compteur, le maintient semble se rapprocher à grands pas.

Malheureux en attaque, Caen a su rester solide défensivement et c'est sur 2 coups de pieds arrêtés que l'arrière garde rouge et bleu a plié. Certes, le mal caennais sur balle arrêtée se poursuit. Néanmoins, face à la 2e équipe du championnat, le SMC n'a jamais été réèlement mis en danger et lorsque c'était le cas, Planté s'est employé à stopper les ballons sur sa ligne.

Si les normands adoptent la même attitude samedi prochain lors d'un match très important (dixit Dumas) face au PSG, nul doute que les points pourraient revenir... Mais attention la bête parisienne a été blessée elle aussi hier soir (défaite 3-2 devant Nice alors que Paris menait 2-1 à la 80e). Toujours est il que en dépit de la victoire toulousaine à Monaco, les équipes de bas de tableau n'ont pas pris de points et  les 8 points d'écart entre le Stade Malherbe Caennais (12e 43 pts) et le PSG (18e 35 points) sont toujours là.  Il reste 5 journées dans le championnat et avec cet écart de point, Caen peut sereinement voir venir.