Rien ne va plus à Caen : après le hockey vendredi, le SMC a pris une caisse samedi soir... se ridiculisant devant Lille et la France du foot entière...

Ce week-end était décidément celui des taules pour les leaders de la capitale Bas-Normande : à l'image des 2 clubs sportifs phares de la ville, Brigitte Le Brethon, la maire sortante a subi une déconfiture hier aux élections municipales...
Hasard ou coïncidence, alors que le capitaine du SMC, Nicolas Seube, s'est montré très engagé auprès du nouveau maire, le socialiste Philippe DURON.

3 évènements ce week-end et 3 raclées monumentales. Mais il y a quand même dans cette union vers le bas quelques différences notoires :

En effet, la première différence entre les 3 raclées est que les habitants de Caen ont compris qu'il fallait "changer d'entraîneur" pour redonner de la dynamique à la cité, et se sont tournés vers le renouveau venu de la gauche, un peu comme si le PSG engageait Luis Fernandez ou José Mourinho...

Le hockey devrait faire de même, car Rodolphe Garnier semble déconfit après 3 années de luttes acharnées dans le bas du classement. Il est temps de reconstruire...
Quand au foot, le changement de coach n'est pas à l'ordre du jour, car il est vraisemblablement trop tard (ou trop tôt) pour le faire. Et comme l'a dit Dumas samedi soir, "j'ai beau mettre des tactiques en place, gueuler sur les uns et les autres, je ne suis pas dans les chaussettes des joueurs...". Donc à défaut de changer la tête, il faudrait revoir l'engagement des militants... autrement dit les joueurs...

Autre différence entre les 3 raclées, c'est que l'un des 3, le SMC, a encore l'occasion de rebondir et de sauver les meubles. Il reste 9 tours d'élections aux rouges et bleus pour inverser les sondages qui les placent bons derniers... ou plutôt avant-derniers devant Metz... Brigitte Le Brethon ne pourra prendre sa revanche que dans 6 ans, à moins que le vent du ministère ne vienne souffler à ses oreilles sarkoziennes d'ici là. Peut-être va t'elle changer de club, même si elle a beaucoup mouillé le maillot pour Caen.

Le hockey, lui, n'a plus le choix. Les drakkars doivent raccrocher les patins, en attendant la reprise....

Dur week-end pour la ville... surtout pour les militants de l'UMP, supporters de malherbe... et en cherchant bien, il doit y en avoir quelques uns !