Qui qui joue ?

La première question qu'il fallait se poser ce soir c'était qui serait le gardien du stade Malherbe... Planté étant blessé et Costil étant "out" à cause d'une opération récente ? C'est le jeune Alexis Thébaut, en provenance de Dijon cet été, formé à Nantes avant d'aller s'aguérir à Cherbourg, qui gardait finallement les cages de Caen. Son deuxième match en ligue 1 (il avait disputé une rencontre perdue face à Sochaux avec Nantes).

Autre nouvelle, Compan était seul à la pointe de l'attaque caennaise en remplacement de Gouffran, forfait cette semaine. Pour le reste, Dumas avait opté pour un milieu à 5 avec Gomis et Proment à la récupération, Nivet et Deroin à l'animation offensive et Eluchans de retour après son absence face à Sedan en coupe de France. En défense, du classique à 4 avec Seube, Thiam, Sorbon et Hengbart à droite.

Nancy, pour sa part avait opté pour un système classique pour la formation de Pablo Corréa en 5 2 3 1.

Euh... c'est quoi cette mi-temps ?
Il ne fallait pas arriver en retard au stade ce soir si l'on supportait les caennais, car les 2 premières minutes, Caen allait se créer une première (et quasi unique) situation chaude devant le but de Brascigliano suite à un corner de Deroin. Mais la défense nancéenne repoussait le ballon loin de sa surface. Ensuite, rien ou quasiment rien. Un coup franc des lorrains permettait à Thébaut de se chauffer les gants (10e) et les rares tentatives de tir finissent systématiquement dans le décor ou contrées... Caen est absent, fait beaucoup de fautes, et n'arrive pas à développer son jeu. Gomis notamment perd beaucoup de ballons dans l'entrejeu.
Nancy est rugueux et parvient parfaitement à contrer le jeu de malherbe.

En fait, le match est haché par les très nombreuses fautes. La plupart sont d'ailleurs issues du zèle de l'arbitre, Monsieur Duhamel qui a toujours du mal à effectuer une bonne prestation en terre normande. Chaque fois qu'un joueur touche le sol, est bousculé, ou simule quoi que ce soit, un coup franc est sifflé. les joueurs s'énervent (2 cartons pour protestation sont donnés à Seube et Nivet), le public gronde et le football se perd...

Le match est très très terne et on se demande bien comment l'une ou l'autre équipe va trouver l'ouverture.... Les 3 dernières minutes sont quand même rouges et bleues avec une succession de corner et de centres (tous sans résultats) qui viennent mettre un peu de pression dans le camp de Nancy.

Une deuxième mi-temps plus enlevée...

Le deuxième acte laisse espérer de bonne choses dans les premières minutes puisqu'outre le fait que M. Duhamel laisse (enfin) respirer son sifflet, les 2 équipes se mettent à jouer au foot plutôt qu'à stopper les offensives par des fautes à 35 mètres des buts.
Caen repart sur de bonnes bases et domine légèrement la rencontre. Néanmoins, à la 50e, Kim, l'attaquant brésilien de Nancy se lance dans une chevauchée depuis le milieu du terrain. Il efface Proment, puis prend Sorbon de vitesse, se présente face à face avec le gardien de Caen, mais ne trouve pas le cadre. Son tir passe de peu à droite du but de Thébaut.

Peu à peu, le soufflet retombe. Nancy baisse de pied mais ne rompt pas. Seuls Hengbart sur corner et Toudic entré en jeu côté caennais à la 75e minute, sur un jeu de billard (88e) menacent le but de l'ASNL. Rien ne sera marqué. Score final 0 à 0.

Les enseignements

Que tirer comme bilan de cette partie ? pas grand chose si ce n'est que Caen n'a pas perdu face à un bloc nancéen très très solide. On comprend pourquoi cette équipe occupe la deuxième place du classement derrière l'intouchable Lyon. Ce match est cependant encourageant car il offre un point de plus à Malherbe et un point de moins à glaner pour le maintien. Il est logique de penser qu'en début de saison, Caen aurait perdu cette rencontre. Là, la défense est restée solide même si elle a été très malmenée. Mais la solidarité du bloc caennais (Nivet a fait un gros travail en soutient des défenseurs notamment) a permis de maintenir sa cage inviolée.

Au rayon des satisfactions, notons la prestation "impeccable" dixit Dumas, du jeune gardien normand. De quoi envisager l'avenir sereinement côté gardiens !