Une première période froide, très froides...pour les caennais... :

Il ne fallait pas arriver en retard hier, non seulement pour les lutins du père noël descendus du toit du stade pour distribuer des centaines de bonbons avant le coup d'envoi, pas plus que pour voir le père Noël en personne apporter le ballon du match, mais surtout (et notamment pour les supporteurs alsaciens) pour voir les 3 premières occasions très franches de la rencontre.
Hélas, ce n'était pas pour les rouges et bleus... Par 2 fois, à la 2e et la 3e minute, le RC Strasbourg a bien failli tuer le match avant qu'il ait eu lieu. Mulenga tout d'abord sur une tête à bout portant que Planté, encore très solide sur sa ligne, ne détourne en corner. Ce même Mulenga lancé sur la droite 1 minute plus tard voit son tir encore repoussé par le portier normand... et l'attaquant alsacien décoche à la 7e minute une frappe des 25 mètres que Vincent Planté capte à ras de terre... Caen est totalement asphyxié, scotché au sol sur un terrain pourtant totalement glissant... Beria sur corner est encore tout près d'ouvrir le score, mais sa tête décroisée au premier poteau passe à côté du but caennais alors que cette fois, le gardien du stade malherbe était totalement battu... 35 minutes de jeu, 4 énormes occasions pour les hommes de Jean-Marc Furlan, et 0 pour les locaux (même 0 tir d'ailleurs !). On se dit alors dans les travées que la soirée va être très froide...rien ne va en première période jusqu'à ce que...

Un viking venu d'argentine sonne la révolte caennaise...

Caen, totalement baladé, va une nouvelle fois prouver que dominer n'est pas gagner et que rater des occasions nettes c'est courir le risque de le payer ensuite.... A la 40e minute, un touche est jouée par les malherbistes côté droit de la défense alsacienne. Florentin récupère le ballon, adresse un centre magistral sur la tête d'Eluchans. Le milieu argentin de Caen accepte le cadeau de son partenaire et le transforme en bijou de tête (1-0). Cassard dévie légèrement le ballon mais ne peut l'empêcher d'entrer dans ses buts. Contre le cour du jeu, le Stade Malherbe prend l'avantage. Le match vient de basculer, grâce à la meilleure recrue étrangère de Caen depuis des lustres (perso je suis remonté à Glonek...) . "Elu" (surnom d'Eluchans) marque là son 5e but en ligue 1 et montre toute sa classe. L'argentin réchauffe les ardeurs normandes juste avant la mi-temps.

Un deuxième acte 100% rouge et bleu... :

A la reprise, le terrain est à la limite de la patinoire, mais bizarrement, le jeu s'inverse totalement. Caen est ultra dominateur dans tous les secteurs du jeu et les occasions s'enchainent les unes derrières les autres : en moins de 15 minutes, 3 face à face avec le gardien de Strasbourg vont survenir : Eluchans tout d'abord sur un joli jeu en triangle fait le crochet de trop côté droit et son tir est contré, puis, sur une percée magistrale (avec grand pont) de Florentin (plus à l'aise en seconde période), ce dernier tente une pichenette écrasée mais Cassard sauve la baraque. Enfin, Compan, rentré en jeu à la 55e minute (à la place de Gomis, seul à la récupération hier soir en l'absence de Proment) rate sa frappe décroisée et manque le cadre toujours seul face au gardien. Strasbourg s'enrhume et ne voit rien venir.
Caen sonne finalement le glas à la 80e minute...Compan, une nouvelle fois lancé seul face au gardien, se fait déséquilibrer par un retour désespéré de Paisley (qui prend un carton jaune sur cette action). L'arbitre siffle logiquement le pénalty. Hengbart, le transforme en tirant sur la droite du gardien (bien parti sur ce coup là pourtant). 2-0. la messe (de Noël) est dite !
La fin de match à sens unique voit les locaux tenter à plusieurs reprises de tromper Cassard et sur une énième chevauchée, Compan est accroché une nouvelle fois par Paisley, à 25 mètres du but. Le strasbourgeois est exclu pour 2e carton jaune. Le coup franc de Deroin passe juste au dessus de la cage alsacienne.
Le spectacle bascule alors vers le public, qui en sus d'une magnifique Ola, se met à chanter des "Gouffran Gouffran", à la fois pour espérer faire inverser son désir de partir à Paris au mercato et aussi pour remercier le joueur pour ce qu'il a donné tout au long de l'année à Caen, à la fois en ligue 2 et en ligue1.
Le match se termine : Caen engrange sa 5e victoire de suite en championnat... 15 points sur 15 possibles qui l'eut crû il y a seulement 10 journées alors que Malherbe était dernier du championnat !

Nul doute que 31 points ne suffiront pas pour se maintenir et il faudra encore que les rouges et bleus sortent le bleu de chauffe pour assurer au plus vite le maintien. Néanmoins, la réussite est là, et le jeu déployé montre de réelles capacité à continuer à bien figurer en ligue 1. L'hiver, généralement difficile pour Malherbe, accentué par le départ probable de Gouffran, sera décisif pour situer exactement le club dans ce championnat et c'est à la fin février, lorsque reverdira l'herbe de d'Ornano, qu'un bilan devra être fait et qu'on verra si Caen joue autre chose qu'une nouvelle saison en Ligue 1...

Le prochain match aura lieu à Sedan, le 5 janvier en coupe de France, un match qui fera office de reprise pour les caennais.

Les plus du match :
  • la 5e victoire consécutive de Caen
  • la défense qui n'a pas craqué, surtout Planté
  • les bonnes prestations, en 2e période, d'Eluchans, de Compan et surtout de Deroin
  • le public de Caen fidèle nombreux et festif !
Les moins du match :
  • la faible première période
  • le terrain, à la limite du praticable en deuxième période
  • le froid pour les spectateurs :)