L'équipe :
Pour ce match, Dumas a adopté un système à 5 milieux avec 2 récupérateurs (Gomis et Proment). A l'animation offensive, on retrouve le duo Nivet/Deroin, Eluchans se chargeant du couloir gauche. Côté défense, du classique Tiam/Sorbon dans l'axe et Hengbart et Seube sur les côtés. Gouffran, se chargeait de l'attaque.
Côté lyonnais, le match de Glasgow vital pour le club rhodanien cette saison, fait que Perrin a mis sur la touche 3 de ses cadres : Benzema, Gouvou et Juninho. En attaque, lyon alignait Baros et comme fournisseurs de ballons Ben arfa et Keita.
Une première période enlevé... et la douche écossaise pour Lyon :
La première mi-temps commençait par un pressing très haut des caennais mais ce sont les gones qui allaient placer les premières banderilles, notamment sur un coup franc suite à une faute de Thiam consécutive à une passe mal ajustée du même Thiam, qui était repris de la tête par Anderson tout seul aux 6 mètres... heureusement, le ballon passait à côté du cadre.
Côté caennais, la révolte n'allait pas tarder à sonner : par 2 fois, 2 erreurs lyonnaises (mésentente entre Andersson et Squillachi) allaient profiter à Gouffran dont les interventions passaient toutefois à côté du cadre... mais ce n'était que partie remise.
A la 17e minute, Gouffran dévie une balle de la tête sur le côté droit où Gomis reprend puis centre au niveau du point de pénalty... Gouffran profite alors d'une nouvelle erreur lyonnaise et s'en va chipper la balle dans les pieds du défenseur, puis dans le même mouvement ajuster Vercoutre d'un plat du pied judicieux. 1-0...
La suite de la première période allait voir les gones tâcher de poser leu jeu et trouver les espaces dans le bloc caennais replié après le but. Keita adressait une belle frappe des 25 mètres puis Ben arfa trouvait planté sur sa trajectoire après un centre de Belladhj, et le même Ben Arfa allait encore trouver le gardien normand sur un superbe coup franc. Caen répliquait par Gouffran d'une tête hors cadre et surtout Hengbart ratait de peu le cadre sur une frappe trop enlevée à l'abord des 6 mètres après un coup de pied arrêté. La rentrée au vestiaire présageait d'une deuxième période 100 % lyonnaise... il n'en fût rien !

Une deuxième période à l'arrachée :
A la reprise, les adversaires mettaient enfin du rythme dans le match et Caen reculait mais avec un bloc défensif très soudé, ne laissant rien passer. Chaque attaque lyonnaise était contrée, parfois de justesse, parfois suite à un cafouillage, parfois grâce à Planté, très efficace ce soir. La rentrée des monstres Juninho, Govou et Benzema à la 70e allait encore accentuer la pression des champions de France et sur un beau mouvement Benzéma, Gouvou, ce dernier allait buter sur Planté. Caen répliquait par de jolis contres et sur l'un d'eux, Florentin, rentré en jeu à la place d'Eluchans se jouait de la défense rhodanienne pour adresser un joli tir qui allait trouver le poteau de Vercoutre, battu sur ce coup là... on jouait la 30e minute de la 2e période. Quelques instants plus tard, le même Florentin adressait un centre parfait pour Grandin, qui venait de remplacer Deroin, sorti sur blessure. Le milieu offensif caennais effectuait un plat du pied parfait, mais le gardien lyonnais était à la parade...

Au terme de 10 dernières minutes héroïques, Caen allait finalement conserver son résultat et empocher un succès mérité... le 5e consécutif à la maison... et aussi le plus prestigieux...
Bilan... 3 point de plus, 25 points au compteur.. et une septième place synonyme de cadeau de Noël avant l'heure pour Caen.
Les normands grappillent 3 places au classement et sont à 4 points du podium, à égalité avec Saint-Etienne. A noter que les caennais ont désormais 8 points d'avance sur le premier relégable, le PSG...

Les plus du match :
  • la défense qui n'a pas craqué
  • l'état d'esprit de "coupe"
  • la bonne forme de Gouffran
Les moins du match :
  • quelques ratés en première période